L’astuce de génie pour éliminer les mauvaises odeurs et parfumer votre maison

Annonce
L’astuce de génie pour éliminer les mauvaises odeurs et parfumer votre maison

Le citron est bien connu comme étant un fruit aux nombreuses vertus. Riches en vitamines et en minéraux, c’est un puissant antioxydant pour combattre le vieillissement cellulaire grâce à sa teneur en flavonoïdes, et un allié santé pour prévenir certaines maladies chroniques. Il aussi bien utilisé en cosmétique, pour des astuces beauté, en cuisine, pour entretenir son jardin, ou encore pour nettoyer la maison.

Les utilisations bénéfiques du citron

Les citrons sont de puissants désodorisants, et ont la capacité d’absorber les mauvaises odeurs dans la cuisine, où les germes et les bactéries se développent souvent sur certaines surfaces. Si vous cherchez à assainir l’air de la cuisine et y diffuser une odeur de fraicheur, le citron est votre parfait allié !

Annonce

Prenez un citron de taille moyenne et coupez-le en 4 parties, en laissant les quartiers attachés les uns aux autres. Saupoudrez d’un peu de sel et laissez reposer quelques heures.

Le citron commencera à propager un agréable parfum d’agrume, tout en éliminant les odeurs tenaces ainsi que toutes les bactéries et germes accumulés dans l’air ambiant.

Un désinfectant pour la maison avec du citron

Pour éviter d’utiliser les désinfectants commerciaux contenant différents produits chimiques souvent toxiques, fabriquez les vôtres à l’aide de citrons.

Vous aurez besoin du jus de 3 citrons, mélangé à du sel et du savon.

Le mélange doit être versé dans un flacon pulvérisateur. Utilisez-le pour désinfecter les différentes espaces de votre maison.

Saviez-vous que les parfums nous font du bien ?

En Europe, des laboratoires se sont spécialisés dans l’évaluation des émotions générées par les stimuli de nos sens, dont l’odorat n’est pas le moindre, comme l’explique Francis Vial, docteur en neurophysiologie et président de la société Emospin : « Dans notre culture occidentale, l’olfaction est considérée comme un sens secondaire, alors que c’est un levier émotionnel très puissant et un régulateur capital de notre humeur. »

Si important qu’un épisode d’anosmie (perte de l’odorat), souvent liée à l’agueusie (perte du goût), engendre parfois des troubles psychologiques. En pratique, chaque senteur inspirée envoie instantanément un signal au cerveau via plusieurs millions de neurones olfactifs.

« Elle produit de nombreux effets que l’on mesure et analyse grâce à une boîte à outils d’évaluation physiologique comme l’électroencéphalogramme, le dosage du cortisol dans la salive, les rythmes cardiaques et respiratoires, ou encore la température cutanée. Mais aussi en étudiant le comportement, les expressions du visage, et notamment de la voix », précise le spécialiste.

En quête du coup de cœur olfactif

Allons-nous désormais choisir nos parfums selon les bienfaits que l’on peut en attendre ? On le fait déjà plus ou moins intuitivement, mais il est possible d’affiner son choix si l’on sait, par exemple, que le citron nous dynamise. Que l’orange atténue la sensation de fatigue, et que le pamplemousse nous envoie un shot d’optimisme.

La lavande ? D’aucunes sont relaxantes, d’autres dynamisantes. Quant à la rose, elle rassure et réconforte. On peut aussi coiffer le casque neuronal (Mindcent) proposé dans certaines boutiques Guerlain.

Il mesure l’influx électrique émis par le cerveau au moment de l’olfaction. On sent, à l’aveugle, quatre univers olfactifs (frais, floral, boisé chypré et oriental), puis on sélectionne les propositions parfumées répondant le mieux aux préférences. Étonnant.