Le magnésium, un précieux oligo-élément

Annonce
Le magnésium, un précieux oligo-élément

Vous vous sentez un peu fatigué ? Vous avez remarqué que vous étiez souvent irritable, victime de sautes d’humeur ? Et d’où viennent ces crampes qui tétanisent parfois vos muscles ?

Pas de panique, vous manquez peut-être tout simplement de magnésium ! Le magnésium est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme.

Présent dans nos cellules, il favorise différentes réactions métaboliques et y participe. Avec l’âge, nos réserves naturelles ont tendance à baisser. D’où l’importance de se surveiller.

Annonce

Naturellement relaxant

Un bon apport en magnésium exerce un effet relaxant sur le système nerveux. Il chasse la fatigue, atténue les sautes d’humeur, tout en améliorant la concentration et le sommeil.

« La transmission de l’influx nerveux entre différents neurones se fait grâce à des neurotransmetteurs, explique la docteure Marie Perez Siscar. S’il n’y a pas de magnésium le stockage et la libération de ses neurotransmetteurs peuvent devenir anarchiques.

Il peut y avoir une hyperexcitabilité musculaire avec des crampes, de la fatigue mentale, qui crée alors une dépression, de l’anxiété, une mauvaise qualité de sommeil, notamment lors de la phase d’endormissement… »

Le magnésium agirait aussi sur notre système nerveux en favorisant la libération de la sérotonine, un neurotransmetteur reconnu comme antistress.

Soulage le cœur

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité en France. Il est important de suivre son traitement médical si l’on souffre d’une affection cardiaque. Le magnésium peut représenter une aide préventive.

« Le magnésium ne régule pas directement la tension artérielle, tient à préciser notre experte, mais son action antispasmodique musculaire apporte une décontraction bénéfique à l’ensemble des muscles de l’organisme, y compris au tissu cardiaque. »

Consolide les os

La moitié de nos réserves en magnésium se situe dans nos dents et nos os. Or, avoir des os robustes permet d’éviter l’ostéoporose, une diminution de la densité osseuse, notamment chez les femmes à partir de 50 ans, et donc la fragilisation du squelette.

« Le magnésium travaille en harmonie avec le calcium chargé d’augmenter structurellement la solidité des os, ajoute Marie Perez Siscar. Sans lui, le calcium ne pourrait pas se fixer. D’où l’intérêt d’avoir de bonnes réserves. »

Décontracte les muscles

Le magnésium, cet élément minéral majeur, contribue au fonctionnement des systèmes nerveux, mais aussi musculaire. Fini les crampes, les crises de tétanie ou encore de spasmophilie grâce à son action détoxifiante.

Un apport en magnésium efficace pour les seniors se situe autour de 360 mg/ jour pour une femme et 420 mg/ jour pour un homme. « Le magnésium intervient effectivement dans les processus de contraction et décontraction musculaire, indique la docteure Perez Siscar.

Pour se contracter, le muscle a besoin de calcium et pour se relâcher, il a besoin de magnésium. Ce dernier aide ainsi l’organisme à se débarrasser des toxines produites grâce à la contraction musculaire.

Par exemple, pour libérer la mâchoire d’une personne atteinte de bruxomanie [la manie de grincer des dents, ndlr] il suffit parfois de lui donner du magnésium et de bien l’hydrater ! »

Éviter la carence

Environ deux tiers de la population possèdent des réserves insuffisantes en magnésium. C’est pourquoi il est important de veiller à en maintenir l’apport régulier tout au long de l’année, surtout chez les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.

« Avec l’âge, la teneur en magnésium du sang et des cellules tend effectivement à baisser, confirme la spécialiste. Le manque de magnésium peut conduire à des troubles importants. Des crampes ressenties dès le réveil peuvent vous clouer au lit et vous empêcher de vous lever. »

Comment vérifier ses réserves ?

Une prise de sang n’indiquera pas un manque significatif de magnésium. « Le dosage sanguin ne prend en compte que le pourcentage de magnésium circulant dans le sang, ce qui représente 2 % de la quantité totale de magnésium dans l’organisme , complète Marie Perez Siscar.

Il est préférable de se fier davantage aux signes révélateurs envoyés par le corps comme une anxiété, des palpitations, un tressautement de la paupière, parfois des migraines, des douleurs musculaires, une constipation, mais aussi une fatigue matinale. »

Le magnésium, un précieux oligo-élément

Où le trouver dans notre alimentation ?

On le trouve en bonne quantité dans le chocolat noir, les légumes secs, les oléagineux (amandes, noix, noisettes… ), les céréales complètes, les légumes à feuilles vert foncé, les fruits de mer et les sardines, sans oublier certaines eaux minérales qui en sont riches.

Ces sources pourraient être suffisantes si nous mangions toujours des produits de qualité, de saison et le moins possible transformés. « Mais ce n’est pas toujours le cas, d’autant plus que nos réserves de magnésium fondent comme neige au soleil en cas de stress intense ou d’hygiène de vie irrégulière. »

Quand envisager une cure de magnésium ?

Si les symptômes persistent, vous pouvez demander à votre médecin ou votre pharmacien de vous prescrire une cure de magnésium : comptez 300 à 400 mg de magnésium par jour au moment des repas, en comprimé ou gélule à diluer, selon vos préférences.

Idéalement, à faire durant trois semaines à l’entrée de l’hiver, puis à renouveler au printemps. « Vous pouvez aussi suivre cette cure tout au long de l’année sans danger car il n’y a aucun risque de surdosage, puisque le magnésium est éliminé par voie urinaire.

Votre corps en appréciera les effets au fil du temps », rassure notre expert. Cette cure peut être complétée par la prise de vitamine B6, qui facilite l’assimilation du magnésium.

Miser sur le malate et le taurinate de magnésium

Il s’agit d’une forme de magnésium biodisponible optimisée, c’est-à-dire celle qui va passer le plus facilement dans nos cellules sans désagréments digestifs.

Notre choix : Omnimag® Magnésium B6 du Laboratoire UNAE