Mal dormir à cause du stress : quand nos problèmes nous empêchent de dormir

Annonce

Une bonne nuit de sommeil est la clé d’une excellente santé ! Toutefois, un manque de sommeil peut vous rendre mentalement plus irrité et moins performant, ce qui va augmenter votre stress. Une insomnie chronique peut également générer du stress chronique dont les conséquences sur la santé sont mauvaises. Cet article vous aidera à comprendre la relation entre le stress et l’insomnie et comment s’en débarrasser !

Selon une étude de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, 30% des Français souffrent de troubles du sommeil dont 16 % touchés par l’insomnie. L’insomnie peut être causée par des facteurs mentaux ou médicaux, des habitudes de sommeil malsaines, des substances spécifiques et/ou certains facteurs biologiques.

Comment l’insomnie peut être liée au stress ?

La plupart des adultes ont du mal à dormir parce qu’ils se sentent inquiets ou nerveux, mais pour certains, c’est un schéma qui nuit régulièrement au sommeil. Les symptômes de stress qui peuvent mener à l’insomnie incluent :

Annonce
  • Etre sous pression
  • Avoir une inquiétude excessive à propos d’événements futurs
  • Se sentir dépassé par les responsabilités

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi ces symptômes de stress général peuvent rendre le sommeil difficile. Le stress peut être associé à une difficulté à s’endormir ou à se rendormir ; dans les deux cas, le calme et l’inactivité de la nuit entraînent des pensées stressantes qui empêchent la personne de profiter d’un sommeil réparateur.

Lorsque cela se produit plusieurs nuits (ou plusieurs mois), vous pouvez commencer à ressentir de l’anxiété, la crainte ou de la panique à l’idée de ne pas dormir. C’est ainsi que le stress et l’insomnie peuvent se nourrir et devenir un cercle vicieux qui devrait être interrompu par un traitement.

Une étude De l’Université Laval, Sainte-Foy, Québec au Canada, a examiné la relation entre le stress et les habitudes de sommeil. Les résultats ont montré que les personnes qui dormaient bien ont un nombre équivalent d’événements mineurs stressants. Cependant, les insomniaques estimaient que l’impact des facteurs de stress mineurs quotidiens et l’intensité des événements négatifs majeurs de la vie étaient plus élevés que ceux des bons dormeurs.

Comment puis-je savoir si mon insomnie est le résultat d’un stress ou de quelque chose d’autre ?

Il est important de dresser une liste de questions afin de mieux comprendre votre situation et ainsi trouver une solution :

  • Quand est-ce que l’insomnie a commencé ?
  • Est-ce que le problème de sommeil va et vient avec l’apparition et la disparition du stress ou persiste-t-il pendant tous les changements de la vie ?
  • Etes-vous souvent inquiet de savoir si vous subissez un stress inhabituel ?
  • Est-ce difficile pour vous de vous détendre à la fin de la journée ?
  • Êtes-vous souvent en colère ?
  • Votre problème peut être un trouble de l’humeur ?
  • N’êtes-vous pas déprimé ?
  • Que dois-je alors faire pour vaincre mon insomnie ?

Il existe des techniques cognitives et des techniques corps-esprit qui aident les personnes anxieuses à s’endormir, ainsi que des thérapies psychologiques pour traiter l’élément déclencheur de l’insomnie qui est le stress.

Toutefois, voici quelques conseils pour soulager votre insomnie :

Créez un rituel de sommeil : Commencez par définir votre heure du coucher et votre heure de réveil en fonction du nombre d’heures de sommeil dont vous avez besoin. Par exemple, si vous ne dormez que cinq heures par nuit, définissez votre temps de sommeil à ce chiffre. Ensuite, augmentez progressivement le temps alloué au sommeil de 15 minutes environ toutes les quelques nuits.

Détendez-vous avant le sommeil : Une personne souffrant d’insomnie a besoin d’une période qui permet aux processus d’activation dans le cerveau de se résorber et aux mécanismes d’alerte de diminuer leur activité afin que les systèmes du sommeil puissent prendre le dessus. Arrêtez tout travail et mettez fin aux appels téléphoniques, à la famille et aux amis, optez plutôt pour la lecture ou la musique.

Mettez toutes les chances de votre coté pour une bonne nuit de sommeil : Veillez à ce que le lit soit confortable, aérez et humidifiez la chambre, optez pour une température de chambre entre 16° et 18° et évitez les repas copieux en fin de soirée.

N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un expert si votre insomnie dure plus de deux semaines !

Source : santeplusmag.com